Anmelden (DTAQ) DWDS     dlexDB     CLARIN-D

Varnhagen von Ense, Karl August: Denkwürdigkeiten und vermischte Schriften. Bd. 1. Mannheim, 1837.

Bild:
<< vorherige Seite

ques allusions a Boerne et au journal de l'eglise evangelique
de Berlin; la tendance de cette feuille est une sorte de jesui¬
tisme protestant, et Robert a toujours ete l'antagoniste le
plus d'ecide des pietistes et des mystiques modernes. Cette
epitre est d'ailleurs entierement politique: c'est une argu¬
mentation judicieuse et serree qui s'attaque egalement eux
theories radicales et absolutistes. Les lettres precedentes
traitait des theatres et de la litterature. Peu de temps avant
que la mort ne le frappat, Louis Robert avait compose un
prologue pour une representation que les acteurs de Carls¬
ruhe donnerent a la memoire de Goethe. Ce sont les der¬
niers vers qui soient sortis de sa plume. A le voir dans son
interieur, si plein d'amenite, et environne de tant de bon¬
heur domestique, aurais-je pu croire qu'une existence si
paisible et si douce se faut si tot brisee? -- Je lui avais fait
lire
Stello ; il fut saisi d'un tel enthousiasme pour le talent
original et la verve creatrice de ce livre si profondement
pense et anime de couleurs si vives, que, malgre sa repug¬
nance habituelle pour les traductions, il avait entrepris de
le faire passer dans la langue allemande, croyant ne pou¬
voir plus richement doter la litterature de son pays qu'en
y naturalisant un tel ouvrage.


ques allusions à Bœrne et au journal de l'église évangélique
de Berlin; la tendance de cette feuille est une sorte de jesui¬
tisme protestant, et Robert a toujours été l'antagoniste le
plus d'ecidé des pietistes et des mystiques modernes. Cette
épitre est d'ailleurs entièrement politique: c'est une argu¬
mentation judicieuse et serrée qui s'attaque également eux
théories radicales et absolutistes. Les lettres précédentes
traitait des théatres et de la littérature. Peu de temps avant
que la mort ne le frappât, Louis Robert avait composé un
prologue pour une représentation que les acteurs de Carls¬
ruhe donnèrent à la mémoire de Gœthe. Ce sont les der¬
niers vers qui soient sortis de sa plume. A le voir dans son
intérieur, si plein d'aménité, et environné de tant de bon¬
heur domestique, aurais-je pu croire qu'une existence si
paisible et si douce se fût si tôt brisée? — Je lui avais fait
lire
Stello ; il fut saisi d'un tel enthousiasme pour le talent
original et la verve creatrice de ce livre si profondément
pensé et animé de couleurs si vives, que, malgré sa répug¬
nance habituelle pour les traductions, il avait entrepris de
le faire passer dans la langue allemande, croyant ne pou¬
voir plus richement doter la littérature de son pays qu'en
y naturalisant un tel ouvrage.


<TEI>
  <text>
    <body>
      <div n="1">
        <div n="2">
          <p> <hi rendition="#aq"><pb facs="#f0358" n="344"/>
ques allusions à B&#x0153;rne et au journal de l'église évangélique<lb/>
de Berlin; la tendance de cette feuille est une sorte de jesui¬<lb/>
tisme protestant, et Robert a toujours été l'antagoniste le<lb/>
plus d'ecidé des pietistes et des mystiques modernes. Cette<lb/>
épitre est d'ailleurs entièrement politique: c'est une argu¬<lb/>
mentation judicieuse et serrée qui s'attaque également eux<lb/>
théories radicales et absolutistes. Les lettres précédentes<lb/>
traitait des théatres et de la littérature. Peu de temps avant<lb/>
que la mort ne le frappât, Louis Robert avait composé un<lb/>
prologue pour une représentation que les acteurs de Carls¬<lb/>
ruhe donnèrent à la mémoire de G&#x0153;the. Ce sont les der¬<lb/>
niers vers qui soient sortis de sa plume. A le voir dans son<lb/>
intérieur, si plein d'aménité, et environné de tant de bon¬<lb/>
heur domestique, aurais-je pu croire qu'une existence si<lb/>
paisible et si douce se fût si tôt brisée? &#x2014; Je lui avais fait<lb/>
lire</hi> <hi rendition="#aq #i">Stello</hi> <hi rendition="#aq">; il fut saisi d'un tel enthousiasme pour le talent<lb/>
original et la verve creatrice de ce livre si profondément<lb/>
pensé et animé de couleurs si vives, que, malgré sa répug¬<lb/>
nance habituelle pour les traductions, il avait entrepris de<lb/>
le faire passer dans la langue allemande, croyant ne pou¬<lb/>
voir plus richement doter la littérature de son pays qu'en<lb/>
y naturalisant un tel ouvrage.</hi> </p><lb/>
          <milestone rendition="#hr" unit="section"/>
        </div>
      </div>
    </body>
  </text>
</TEI>
[344/0358] ques allusions à Bœrne et au journal de l'église évangélique de Berlin; la tendance de cette feuille est une sorte de jesui¬ tisme protestant, et Robert a toujours été l'antagoniste le plus d'ecidé des pietistes et des mystiques modernes. Cette épitre est d'ailleurs entièrement politique: c'est une argu¬ mentation judicieuse et serrée qui s'attaque également eux théories radicales et absolutistes. Les lettres précédentes traitait des théatres et de la littérature. Peu de temps avant que la mort ne le frappât, Louis Robert avait composé un prologue pour une représentation que les acteurs de Carls¬ ruhe donnèrent à la mémoire de Gœthe. Ce sont les der¬ niers vers qui soient sortis de sa plume. A le voir dans son intérieur, si plein d'aménité, et environné de tant de bon¬ heur domestique, aurais-je pu croire qu'une existence si paisible et si douce se fût si tôt brisée? — Je lui avais fait lire Stello ; il fut saisi d'un tel enthousiasme pour le talent original et la verve creatrice de ce livre si profondément pensé et animé de couleurs si vives, que, malgré sa répug¬ nance habituelle pour les traductions, il avait entrepris de le faire passer dans la langue allemande, croyant ne pou¬ voir plus richement doter la littérature de son pays qu'en y naturalisant un tel ouvrage.

Suche im Werk

Hilfe

Informationen zum Werk

Download dieses Werks

XML (TEI P5) · HTML · Text
TCF (text annotation layer)
TCF (tokenisiert, serialisiert, lemmatisiert, normalisiert)
XML (TEI P5 inkl. att.linguistic)

Metadaten zum Werk

TEI-Header · CMDI · Dublin Core

Ansichten dieser Seite

Voyant Tools ?

Language Resource Switchboard?

Feedback

Sie haben einen Fehler gefunden? Dann können Sie diesen über unsere Qualitätssicherungsplattform DTAQ melden.

Kommentar zur DTA-Ausgabe

Dieses Werk wurde von OCR-Software automatisch erfasst und anschließend gemäß den DTA-Transkriptionsrichtlinien von Muttersprachlern nachkontrolliert. Es wurde gemäß dem DTA-Basisformat in XML/TEI P5 kodiert.




Ansicht auf Standard zurückstellen

URL zu diesem Werk: http://www.deutschestextarchiv.de/varnhagen_denkwuerdigkeiten01_1837
URL zu dieser Seite: http://www.deutschestextarchiv.de/varnhagen_denkwuerdigkeiten01_1837/358
Zitationshilfe: Varnhagen von Ense, Karl August: Denkwürdigkeiten und vermischte Schriften. Bd. 1. Mannheim, 1837, S. 344. In: Deutsches Textarchiv <http://www.deutschestextarchiv.de/varnhagen_denkwuerdigkeiten01_1837/358>, abgerufen am 24.11.2020.